Zum Seiteninhalt springen Zur Navigation springen
18 avril 2018

Philippe Herreweghe - Infatigable explorateur

von Anne Payot-Le Nabour

Après avoir galvanisé le public de la Philharmonie avec ses interprétations les saisons passées, Philippe  Herreweghe fait cette saison son retour en tant qu’Artiste en résidence. L’occasion pour le public de  découvrir, en l’espace de quatre concerts, les multiples facettes de ce chef flamand, infatigable  explorateur du ou plutôt des répertoires.

Le répertoire de musique ancienne tout d’abord qui enthousiasme le jeune homme qu’il est alors et qu’il décide, dans un premier temps, d’associer à son autre passion, la médecine. L’avenir semble tracé: il sera psychiatre et dirigera des cantates de Bach en amateur. Mais le  destin va en être autrement suite à une rencontre déterminante en la personne de Gustav Leonhardt qui lui propose d’enregistrer avec lui l’intégralité de ces mêmes cantates.

S’ensuit une longue carrière de défricheur de ce répertoire ancien dont il devient l’un des plus  éminents spécialistes. Passionné d’Histoire, Philippe Herreweghe se fait ardent défenseur d’une interprétation historiquement informée qu’il nourrit de lectures de traités d’époque. De ces premières amours, Philippe Herreweghe donnera un aperçu au Grand-Duché lors d’une soirée exceptionnelle en l’Église Saint-Jean de l’Abbaye Neumünster, consacrée aux madrigaux de Claudio Monteverdi.

Le répertoire germanique ensuite – pour lui qui fut marqué, dans sa jeunesse, par les Symphonies d’Anton Bruckner dirigées par Bernard Haitink dans la cathédrale Saint-Bavon de Gand, sa ville natale – qu’il considère, bien qu’étendu sur plusieurs siècles, comme une seule et même musique, seulement dite de façon un peu différente: «Il y a moins de distance entre Bach et Bruckner, qui vient un siècle et demi plus tard, qu’entre Bach et son contemporain Vivaldi. De même, le lien est évident entre Bach et Mendelssohn, Schubert, Brahms...», précise-t-il.

Philippe Herreweghe | photo: Matthias Baus Philippe Herreweghe | photo: Matthias Baus

La rhétorique et la manière de «dire» cette musique occupe d’ailleurs une place centrale comme il le confiait en novembre dernier à l’occasion d’une soirée Beethoven dans le Grand Auditorium: «La base de tout le répertoire germanique du 19e siècle repose sur un mariage intime entre le chant et la musique instrumentale. Brahms, Beethoven ou Bruckner étaient tous habités par l’omniprésence d’un texte poétique et le souci de transférer d’un texte parlé à la musique instrumentale, une articulation basée sur la prononciation».

Le public aura l’occasion de le constater. Tout d’abord lors d’une soirée entièrement dédiée à Mozart avec le Requiem et la Symphonie N° 41 «Jupiter», interprétés par les deux ensembles de Philippe Herreweghe, le Collegium Vocale Gent, fondé par le chef à la fin des années 1960, et l’Orchestre des Champs-Élysées qui vient de fêter ses vingt-cinq ans d’existence. Puis lors d’un concert, cette fois à la tête du Royal Concertgebouw d’Amsterdam, Schubert / Schumann / Beethoven dont le Concerto pour violon reviendra à la brillante Isabelle Faust, collaboratrice de longue date avec laquelle Philippe Herreweghe confiait sur France Musique «développer un monde intérieur commun».

Enfin, la résidence se terminera par un rendez-vous inédit et très attendu avec l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg que Philippe Herreweghe dirigera dans Brahms avec, notamment, le Concerto pour piano N° 1 et le pianiste allemand Martin Helmchen qu’il retrouve après avoir enregistré à ses côtés les Concertos pour piano de Mendelssohn. De quoi, pour la phalange maison, bénéficier du précieux savoir-faire de l’un des grands chefs de notre époque.

Concerts

  • 23.10.2018 20:00, Voyage dans le temps – musique ancienne et baroque

    Philippe Herreweghe – Mozart Requiem

    None Ce concert sera accompagné d’un événement résonances A déjà eu lieu

    Orchestre des Champs-Élysées
    Collegium Vocale Gent
    Philippe Herreweghe direction
    Emöke Baráth soprano
    Eva Zaïcik mezzo-soprano

    Von einer mystischen Aura umgeben ist Wolfgang Amadeus Mozarts Requiem aus vielerlei Gründen, vor allem wegen seiner Entstehung kurz vor dem Tod des Komponisten. Artist in residence Philippe Herreweghe stellt das Abschiedswerk in ein neues Licht, indem er es mit der strahlenden «Jupiter»- Symphonie Mozarts kontrastiert.

  • 25.11.2018 19:00, Grands orchestres

    Concertgebouw Orchestra / Philippe Herreweghe / Isabelle Faust

    A déjà eu lieu

    Royal Concertgebouw Orchestra
    Philippe Herreweghe direction
    Isabelle Faust violon

    Nach einem Konzert mit dem von ihm gegründeten Orchestre des Champs-Élysées setzt Philippe Herreweghe seine Residenz an der Philharmonie mit dem Royal Concertgebouw Orchestra fort – ein Klangkörper, mit dem er als regelmäßiger Gastdirigent bestens vertraut ist. Neben Kompositionen von Schubert und Schumann steht Beethovens Violinkonzert mit der Geigerin Isabelle Faust auf dem Programm, mit der Herreweghe eine lange Zusammenarbeit verbindet und deren «Stradivari [dieses Werk] in ein neues, intimes Licht voller Herz und Geist rückt» (Le Temps). Mit der Symphonie N° 2 von Schumann, die der Komponist nach einer langen Schaffenskrise schrieb und die als Hymne ans Leben gesehen wird, wird der Abend im Zeichen des romantischen Repertoires abgerundet.

    Concert en hommage à Son Altesse Royale La Grande Duchesse Joséphine-Charlotte

  • 07.05.2019 20:00, Église Saint-Jean, Luxembourg

    Philippe Herreweghe / Collegium Vocale Gent

    Annulé!

    Collegium Vocale Gent
    Philippe Herreweghe direction

    REMARQUE: C’est avec regret que nous vous annonçons que nous sommes contraints d’annuler le concert de ce soir à l’Église Saint-Jean. La Soprano Monica Piccinini étant dans l’incapacité de se produire et compte tenu de la spécificité du répertoire ne permettant pas un remplacement au pied levé, nous nous voyons dans l’obligation d’annuler le concert du Collegium Vocale Gent sous la direction de Philippe Herreweghe. Toutes les personnes ayant acheté des tickets pour ce concert seront contactées par courrier. Nous vous remercions de votre compréhension.
  • 17.05.2019 20:00, Grands rendez-vous

    Philippe Herreweghe / OPL

    None Ce concert sera accompagné d’un événement résonances A déjà eu lieu

    Orchestre Philharmonique du Luxembourg
    Philippe Herreweghe direction
    Carolin Widmann violon

    Eine denkwürdige Begegnung erwartet das Orchestre Philharmonique du Luxembourg am 17.05.: Philippe Herreweghe beschließt seine künstlerische Residenz am Pult des Hausorchesters. Solist des Abends ist der deutsche Pianist Martin Helmchen, den ResMusica als einen Musiker beschreibt, der «kein Interesse zeige, durch vordergründige Virtuosität zu beeindrucken, sondern vielmehr das Innerste des Werkes beleuchte». Er ist im monumentalen Ersten Klavierkonzert von Johannes Brahms zu erleben, aus dessen Feder ebenfalls die Vierte Symphonie erklingt. Außerdem kommt der Komponist ab 18:45 in der Salle de Musique de Chambre im durch die Musikwissenschaftlerin Hélène Pierrakos in französischer Sprache dargebotenen Hörvergleich zu Ehren.

    HINWEIS: mit Bedauern teilen wir Ihnen mit, dass Martin Helmchen aus gesundheitlichen Gründen seinen Auftritt mit Philippe Herreweghe und dem OPL am Freitag (17. Mai) in der Philharmonie absagen muss. Die Geigerin Carolin Widmann ist dankenswerterweise kurzfristig für ein verändertes Programm eingesprungen.

    Ce concert sera enregistré par radio 100.7 et retransmis ultérieurement.